Le strabisme

Le strabisme touche environ 5% des enfants, autant les filles que les garçons et une amblyopie, mauvaise vision d'un oeil est associée dans la moitié des cas.

La découverte du strabisme est faßte par les parents, plus rarement à l'école chez l'enfant plus ùgé.

Dans tous les cas, l'existence d'antécédents familiaux de strabisme est largement déterminante, car le facteur génétique est largement démontré. On retrouve des antécédents familiaux de strabisme dans 50 à 80% des cas.

Les troubles oculo-moteurs et visuels doivent ĂȘtre recherchĂ© systĂ©matiquement chez l'enfant; En effet, il est exeptionnel que l'enfant se plaigne lui mĂȘme d'une anomalie.

 

Dés la constatation d'une déviation oculaire persistant plus de quelques jours, et quelque soit l'ùge de l'enfant ou d'un nourisson, il faut exiger un examen ophtamologique avec observation du fond de l'oeil et orthoptique. En effet, le strabisme est parfois révélateur d'une affection oculaire sous jacente malformative ( cataracte congénitale), infectieuse (séquelles de choriorétinite toxoplasmique) ou tumorale (rétinoblastome). La conséquence la plus grave du strabisme est que l'oeil qui fixe va spontanémént prendre la dominance et travailler seul tandis que l'autre oeil, l'oeil dévié, ne sera pas sollicité, va perdre progressivement sa fonction visuelle et devenir amblyope.

La prise en charge par l'orthoptiste et l'ophtalmologiste comporte trois objectifs :
---- Redonner ou garder une bonne vision aux deux yeux
---- Redresser les axes visuels
---- Retablir une vision binoculaire normale si celle-ci existait auparavant

Paris orthoptiste