Défauts visuels

Les principaux défauts visuels sont :

  • L’hypermétropie : l’enfant voit bien de loin mais il fait beaucoup d’efforts pour voir de près. Il doit accommoder en permanence pour replacer l’image sur sa rétine. Ces efforts peuvent s’accompagner d’une impression de « loucherie » qui amène souvent les parents à consulter. Corrigée, tout rentrera dans l’ordre.
  • La myopie : l’enfant voit mal de loin mais bien de près. Il se rapproche donc de certains objets (télévision, tableau), plisse souvent les yeux, et se rapproche trop près de son cahier ou de son livre.
  • L’astigmatisme : l’enfant voit déformé de loin comme de près , il ne perçoit pas nettement les contrastes entre les lignes horizontales, verticales ou obliques. Il va confondre certaines lettres assez proches (M et H par exemple). Dépister suffisamment tôt, les défauts visuels se corrigent et permettent la restitution d’une bonne acuité visuelle. Si tel n’est pas le cas, une amblyopie (l’enfant voit mal d’un oeil mais ne s’en plaint pas forcément) ou un strabisme peuvent apparaîtrent. C’est à ce moment crucial que le bilan et la rééducation orthoptique vont permettre de rétablir de bonnes fonctions visuelles. Une attention particulière doit être apportée aux nouveaux-nés pour lesquels existent :
    • des antécédents familiaux de pathologie oculaire
    • une pathologie au cours de la grossesse
    • des complications périnatales, en particulier la prématurité La coordination des yeux où vision binoculaire (faculté de notre cerveau à fabriquer une seule image à partir des deux reçues par chaque œil) doit être étudiée, de même que la motricité oculaire. Toutes ses facultés sont indispensables aux apprentissages qui marquent l’entrée en maternelle.

Paris orthoptiste